Hors série n° 23

Les Mameluks de la Garde Impériale,
leurs officiers et leurs emblèmes.

par Jean-Claude Colrat et Gérard Paloque

 


 
 

Dans le Mémorial de Sainte-Hélène, Napoléon déclare que les Mameluks formaient "l’élite de la cavalerie du monde". L’ex-Empereur savait ce qu’il disait puisque, à l’époque où il était encore le général Bonaparte conduisant une expédition militaire (et scientifique…) en Égypte, il dut affronter cette redoutable caste guerrière que l’empire ottoman avait su, depuis des siècles, mettre à son service.

Bonaparte fut si favorablement impressionné qu’il chercha par tous les moyens à faire entrer des Mameluks à son service. Peu à peu, quelques-uns de ces exceptionnels cavaliers firent allégeance, formant le noyau du corps des "Mameluks de la République" qui devint l’ "escadron des Mameluks du Premier Consul" quand Bonaparte prit le pouvoir en France après le coup d’état du 18-Brumaire. De la garde consulaire à la Garde Impériale, le pas fut franchi en 1804. Les Mameluks combattirent vaillamment dans les rangs de la Grande Armée jusqu’à Waterloo où les indigènes n’étaient – certes – plus guère nombreux.

Nous vous invitons donc à découvrir, dans ce numéro hors série, les officiers de cette phalange exotique et héroïque qui suivit Napoléon dans son épopée, leurs carrières, leurs uniformes, leurs emblèmes.

Cahier de 36 pages de texte illustrées,
4 planches en couleurs avec commentaires au dos,
couverture et dos en couleurs.

Prix : 8,00 €

Tarif préférentiel abonnés : 7,00 €